default-logo
drscola@gmail.com | +336 21 21 22 32
24
MAR
2020

Journées de Formation des Orthophonistes francophones exerçant à l’étranger #JFOF2020

Première édition réussie pour cette formation autour de l’Enfant Bilingue, répondant aux besoins d’Orthophonistes venus du monde entier

Du 5 au 6 février 2020 à Madrid, Docteur Franck Scola, coordonnateur du comité scientifique de Be Rise et médecin dédié aux familles expatriées, a animé la première édition des Journées de Formation des Orthophonistes francophones exerçant à l’étranger, autour de la prise en charge de l’Enfant Bilingue. Co-organisées de concert avec les orthophonistes Jeanne de Rancourt et Audrey Boni, membres du comité scientifique de l’association Be-Rise, ces journées ont permis d’apporter aux participants les notions et outils essentiels à l’évaluation orthophonique d’enfants allophones, plurilingues, et/ou scolarisés à l’étranger.

Réunissant une quinzaine de participantes cette année pour une première promotion studieuse, les situations cliniques illustrant la complexité et la richesse de ces évaluations y ont été étudiées, discutées et analysées, sous l’angle de la clinique transculturelle. Car effectivement sociolinguistique, sciences de l’éducation, psychologie développementale et psychiatrie transculturelle sont autant de disciplines à prendre en compte chez l’enfant développant son langage oral et écrit à partir de plusieurs langues.

Retour en images sur la première édition des Journées de Formations des Orthophonistes Francophones exerçant à l’étranger.

Une approche clinique et multidisciplinaire du Dr Scola

La formation a été animée par Franck Scola : médecin, médiateur interculturel dans les soins, diplômé en psychiatrie transculturelle. Il dédie son activité clinique aux familles expatriées, en France et à l’étranger.

L’enfance bilingue concerne 60% des enfants du monde et d’après l’UNESCO, cela concerne également la population française incluant les français de l’étranger et plus particulièrement les enfants et adolescents scolarisés dans le dispositif de l’enseignement du français à l’étranger (AEFE et MLF). Or les prises en charge orthophoniques dans ces contextes peuvent être sources d’erreurs, soit par catastrophisme, soit par idéalisme, mais surtout par manque de formation.

Pour cette raison, Docteur Scola s’est attaché à partir de son activité clinique, de ses recherches et travaux, de son activité d’enseignement et de formation, à spécialiser les orthophonistes sur ces problématiques. Sont concerné.e.s : les orthophonistes exerçant en France auprès d’un public de patients plurilingues ou allophones et les orthophonistes francophones exerçant à l’étranger.

« Mieux vaut l’abstention, que l’improvisation ! »

Mathilde Lopez