default-logo
drscola@gmail.com | +336 21 21 22 32
14
JAN
2016

Comprendre et accompagner l’enfance bilingue

Le site Sietar a consacré, dans sa newsletter de février 2016, un article autour du livre du Dr Scola « Comprendre et accompagner l’enfance bilingue ».

Le 14 janvier, c’est autour de l’enfance bilingue que le SIETAR-France a co-organisé son premier évènement de l’année avec l’Institut d’Acclimatation et de Management interculturels TERES-NEUVES. Notre partenaire a ainsi ouvert ses locaux à Paris-la-Défense au public pour une soirée interactive et conviviale autour d’une conférence animée par le Docteur Franck Scola.

Avant de dédicacer son livre aux participants, le médecin a détaillé les chapitres de son livre « Comprendre et accompagner l’enfance bilingue. A l’intention des parents, des enseignants et des soignants. »

Le public à l’intention duquel s’adresse le livre était significativement représenté parmi les participants venus à la conférence : parents d’enfants bilingues, grands-parents, oncles ou tantes, professionnels de santé, du secteur social, du management interculturel, de la mobilité internationale, de l’enseignement des langues, de la gestion d’expatriés, de l’interprétariat. En commun, l’intérêt de chacun pour la rencontre des cultures et des langues. Madame France Ponsart, directrice de l’Ecole Internationale Bilingue Victor Hugo de Paris nous a fait l’honneur de sa présence, confirmant la nécessité argumentée par le médecin de proposer une formation spécifique aux enseignants des classes bilingues.

L’ouvrage du Docteur Sola aborde les aspects développementaux propres aux enfants qui grandissent avec plusieurs langues parlées. A partir des acquis de la recherche, de sa propre expérience clinique et d’enquêtes qu’il a lui-même menées, l’auteur s’est efforcé d’offrir une vision réaliste des enjeux spécifiques d’une enfance bilingue, et de fournir des outils permettant de concilier harmonieusement des performances langagières avec le plus grand épanouissement cognitif, affectif et identitaire.

Il lui a fallu pour cela réunir, comparer et discuter les résultats d’environ 200 études sur le bilinguisme précoce. Celles-ci sont issues d’équipes de chercheurs de différents pays et nombreuses disciplines : sociolinguistique, psycholinguistique, sciences de l’éducation, neurosciences, pédopsychiatrie, ethnopsychanalyse…

Ainsi, il a commencé son intervention par des rappels notionnels et sémantiques incontournables sur les notions associées au bilinguisme, à la bilingualité, à l’éducation bilingue précoce. Et ce ne fut pas superflu car il existe autant d’individu bilingues que de façon de vivre sa bilingualité. Le bilinguisme passif s’oppose à l’actif, l’additif au soustractif, le composé au coordonné, le précoce au tardif, le simultané au consécutif, l’équilibré au dominant. Ainsi un individu ne sera pas défini comme plus ou moins bilingue, ni comme presque bilingue, mais, par exemple, comme bilingue simultané actif additif et coordonné, dominant dans sa langue première par rapport à la seconde.

Affichette

L’approche du médecin s’est voulu multidisciplinaire avec en liminaire des repères sociologiques, démographiques et anthropologiques. Notamment, il est établi que 60 % des enfants de la Planète sont bilingues ou plurilingues. Les circonstances d’accès un environnement linguistique pluriel dès l’enfance est quant à lui très varié : enfants résidant dans un territoire où plusieurs langues sont parlées, enfants de familles expatriées, issus de couples mixtes (vivant soit dans le pays d’un des conjoints soit dans un pays tiers), de l’adoption internationale, ou encore nés de parents monolingues motivés, de façon plus ou moins éclairée, de mener une éducation bilingue précoce pour leur descendant.

Outre son caractère très répandu, le phénomène n’a rien de nouveau bien que l’on assiste actuellement à une émergence de la volonté de structurer les apprentissages linguistiques très tôt pendant l’enfance. Cet engouement pour le bilinguisme précoce trouve ses origines dans des motivations aussi variés que discutables, résultant parfois d’idées reçues qui ont la vie dure (ainsi peut-on entendre que le bilinguisme rendrait plus intelligent, « ouvert d’esprit », ou augmente les chances de réussite scolaire et d’ascension socio-professionnel). Plus pragmatiquement, le projet d’éducation bilingue répond à un besoin : apprendre la ou les langue(s) du sol habité, conserver la langue du pays d’origine… D’autres fois, le bilinguisme s’avère plutôt facultatif, moins « vital », obéissant à un désir de la famille : maintenir la langue familiale, ressusciter une langue régionale…

Dans tous les cas, la décision parentale est sine qua non car aucun n’a décidé lui-même de naître ou devenir bilingue. C’est pourquoi Franck Scola a parlé de « déterminisme » dans l’un des chapitres de son livre. En outre, afin que ce statut bilingue soit effectif, accepté et épanoui, l’auteur a argumenté le rôle déterminant des parents qui doivent s’engager dans un effort soutenu et durable.

Une grande partie de la conférence a été consacré aux atypies développementales des enfants bilingues. Franck Scola a décrit, pour chaque période de l’enfance, les comportements langagiers fréquemment observés en contexte bilingue. Ceux-ci font chacun l’objet d’un chapitre dans son livre : code mixing (lorsque dans la même phrase, l’enfant place des mots de ses deux langues parlées), code switching et autres interférences linguistiques, emprunts, calques, créolisation linguistique.

Il nous a alors expliqué que, dans sa pratique médicale, il avait souvent eu à déplorer des surinterprétations de ces manifestations langagières linguistiques bénignes et passagères chez ses petits patients bilingues. De surcroit, celles-ci sont d’autant plus redoutables et tenaces quand elles émanent d’enseignants, de professionnels de la santé ou de la petite enfance. En effet, lorsqu’elles sont abusivement assignées au pathologique, leurs conséquences peuvent constituer une perte de chance chez l’enfant : perte d’estime de l’enfant, peur de l’erreur et hésitation à s’exprimer dans la langue faible, anxiété des parents…

Enfin, le médecin a évoqué les situations de handicaps langagiers : surdité, bégaiement, dysphasie, dyslexie, blocages, semi-linguisme et bilinguisme soustractif. Et puis, il a détaillé les « vrais et faux » retards langagiers chez le bilingue simultané et le bilingue consécutif.

Les nombreuses questions du public se sont poursuivies autour de la galette des rois et des bulles de Champagne !

Le livre « Comprendre et accompagner l’enfance bilingue. A l’intention des parents, des enseignants et des soignants » (Franck Scola) – ISBN 9791022723527. Edition Bookelis, Collection Copernic, Prix 28 euro, Distribution Hachette Monde. Disponible chez votre libraire de proximité et les chaînes de magasins FNAC, Relay Hachette, Espace Culturel E. Leclerc, Casino, Hyper U, Carrefour, Joué Club et Cultura. Disponible également en ligne sur Bookelis, la FNAC, Amazon, CDiscount, PriceMinister, Decitre, Furet du Nord, Place des Librairies et Cultura.

La Rédaction